Tribune “Jeunes de France et d’Espagne: un regard vers l’avenir”

Autant en France qu'en Espagne, il existe un bouchon générationnel qui empêche les jeunes d'accéder à un emploi digne et les éloignent des leviers de changement puisque ce sont les personnes entre 50 et 60 ans qui occupent les postes de direction, politiques et culturels.

Bien qu'il s'agisse de la génération la plus formée de l'histoire, c'est également celle qui souffre le plus. Les intervenants sont d'accords sur le fait qu'elle soit une génération perdue, en quelques sortes une génération de rêves brisés qui, à cause de la crise économique, a vu son accès au marché du travail se compliquer, tout comme son indépendance économique et vitale.

Les conséquences sont variées. Parmi les conséquences sociales, il faut souligner le fait que les jeunes ont plus de difficultés pour former leur propre noyau familial et avoir des enfants. Ceci provoquera, au bout d'un certain temps, un manque de cotisants et une absence de relève générationnelle, et par conséquent la non viabilité du système des retraites tel qu'il est conçu. Il est important d'investir dans la jeunesse afin d'investir pour le futur.

Date & Lieu

Salón de Actos de la Residencia de Estudiantes (C/ Pinar, 21 - 28006 Madrid)
mardi, 03 de mai de 2016, 19:30h   ics

Intervenants

Sonia Déchamps
Rédactrice en chef de ZEP et Journaliste chez Mouv'
Camille Peugny
Sociologue et Professeur à l'Université Paris 8
Víctor Reloba López
Vice-président et Responsable du Département Socioéconomique du Conseil de la Jeunesse Espagnol
Víctor Sánchez Rodríguez
Metteur en scène et Dramaturge
Eva Orúe
Codirectrice de Ingenio de Comunicación, Contenidos y Divertinajes