Comment protéger les investisseurs et les épargnants dans le contexte actuel?

Les deux intervenantes ont reconnu le travail actuel effectué en vue de réduire la dépendance des entités financières et la bancarisation excessive de l'économie : il n'est en effet pas bon d'utiliser une unique source de financement qui complique l'apport de fond en raison d'une exigence de solvabilité toujours plus grande.

Le problème du shadowbanking a également été soulevé durant le débat. Il s'agit de prêts qui sont concédés en dehors des réseaux des établissements de crédits, qui doivent être surveillés et régulés par des normes spécifiques qui sont actuellement à l'étude en Europa.
Elvira Rodríguez a finalement mis l'accent sur le financement des petites et moyennes entreprises.

Dans le but d'encourager l'investissement, le gouvernement espagnol travaille actuellement à la création d'un Marché Alternatif de Revenu Fixe (MARF), qui permettrait aux PME d'émettre des titres à revenus fixes négociables sur un marché, auquel seuls les investisseurs professionnels auraient accès. A cela, il faut ajouter le travail réalisé par le biais de l'ICO en vue de créer des fonds économiques en faveur des PME.

Date & Lieu

Club Financiero Génova, C/ Marqués de la Ensenada, 14, 28004 Madrid
mardi, 08 de octobre de 2013, 09:15h   ics

Intervenants

Elvira Rodríguez Herrer
Présidente
Comisión Nacional del Mercado de Valores
Christine Zanetti
Directrice Générale
Crédit Mutuel Loire-Atlantique
María Luisa de Contes
Vice-présidente
Diálogo